Rhétorique

Astuces pour NE PAS faire de langue de bois

Grosse erreur dans laquelle nous nous mettons parfois sans faire exprès : on brasse de l'air, on fait du vent, on pratique la langue de bois. Que des inconvénients à ça, alors que pourtant il est plus efficace de pratiquer la langue de but.

Après un été où j'ai lu des BD, de la philo et des poèmes sur les cacahuètes, je me suis reconnecté aux actualités et OMG : on a encore le droit à des textes plats, du Dalida "paroles, paroles, paroles" et des interventions pleines de vent...

Et juste après m'être mis au Wing Foil, je peux vous dire que ça donne des otites tous ces courants d'air.

Dernière en date, une interview de Sarah El Haïry, notre Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse. Elle était présente aux Universités d'Été du MEDEF où on lui a demandé comment la jeunesse peut faire face à tous nos grands bouleversements. Vraiment, je vous invite à écouter ce passage de 2min. C'est Force 12.


De quoi traverser l'Atlantique avec ma planche.

Ce qui est terrible avec la langue de bois, c'est que cela n'apporte que des effets négatifs :
- vous avez l'air prétentieux avec des mots compliqués.
- personne ne comprend ce que vous voulez dire.
- vous donnez l'impression de noyer le poisson.
- vous videz les mots et les phrases de leur sens.
- on se moquera de vous.
- cela détruira la confiance qu'on peut vous accorder.

Comme le dit le dramaturge Jean-Michel Ribes : "La langue de bois est une langue écologique car elle ne pollue pas la pensée, dans la mesure où elle n’en contient pas..."

Bois | Vent | Poisson | Écologie... c'est toujours ça de positif finalement !

Sauf que c'est le meilleur moyen d'avoir un discours aussi vide que le stade Louis II à Monaco.

Recette pour langue de bois homemade

Pour une belle langue de bois, prenez :
- beaucoup de mots conceptuels,
- des longues phrases alambiquées,
- un labyrinthe de votre pensée,
- et une pincée de j'assume-pas-trop-ce-que-j'aimerais-dire

Et ce n'est pas réservé qu'à "l'élite de notre pays", nous-mêmes, on la pratique sans s'en rendre compte.

Petit florilège déjà entendu dans mes coachings  :
- "Notre solution innovante est basée sur une technologie digitale décentralisée"
> pourquoi est-ce innovant ? c'est quoi la techno utilisée ? Décentralisée par rapport à qui / quoi ?

- "Dans ma carrière, j'ai eu à cœur de monter des projets où mes valeurs étaient toujours alignées"
> c'est quoi vos projets ? c'est quoi vos valeurs ?

-  "J'aide les acteurs du territoire à créer des synergies où l'écologie intérieure est alignée avec les motivations intrinsèques de chacun"
> pardon ?!

Pour rigoler, voici une vidéo déjà bien connue de Franck Lepage, le papa des conférences gesticulées, qui improvise un discours de maire avec une dizaine de fiches cartonnées.


Avec quelques mots clefs, on peut dire ce qu'on veut et donner l'impression de maîtriser son sujet...

Mais le mieux est évidemment de ne pas faire de langue de bois, et c'est là où je vous donne quelques conseils pour avoir une parole aussi perçante qu'un javelot aux JO.

Parler sans utiliser la langue de bois

1- Choisissez des mots concrets

On a trop tendance à utiliser et user de mots conceptuels car soit on jargonne, soit on veut montrer qu'on maîtrise notre sujet.

Petite astuce : si on tape votre mot clef dans Google Images et qu'on a des trucs pas clairs qui apparaissent, alors il vaut mieux chercher un synonyme ou quelque chose de plus concret.

Donc au lieu de dire "nous avons créé une innovation qui permet l'exploration des fonds marins"

"Innovation" est un mot conceptuel impossible à se représenter

Dites plutôt "nous avons créé une cabine qui permet l'exploration des fonds marins qu'on a appelé téléscaphe".

Eh oui le "téléscaphe" a été inventé à Marseille dans la calanque de Callelongue mais il n'existe plus. Tristesse.

2- Donnez des exemples

Pour poursuivre sur l'astuce précédente, l'avantage de donner un exemple est d'illustrer votre propos en le rendant plus concret et de planter des images dans le cerveau de ceux qui vous écoutent.

Donc au lieu de dire "dans ma carrière, j'ai eu à cœur de monter des projets où mes valeurs étaient toujours alignées".

Dites plutôt : "J'ai toujours détesté les injustices donc j'avais monté une asso sur l'orientation scolaire pour aider les jeunes du quartier à trouver des stages de découverte. Une jeune Arménienne, Anna, avait par exemple eu la chance de découvrir le métier d'avocate comme ça. Aujourd'hui, elle a même passé le barreau."

D'un coup, on en apprend plus sur vous, vos résultats, et on a envie de vous poser plein de questions.

3- Faites des phrases simples

En primaire, on nous a appris à créer une structure de phrase basique :

Sujet + Verbe + Complément

Ça fonctionne aussi pour sujet + verbe + compliment pour diffuser des good vibes :)

Une phrase à rallonge sera inévitablement compliquée à comprendre et vous risquerez de tomber dans de la langue de bois.

Donc, faites des phrases simples avec des mots simples.
Des points/pauses.
Puis reprenez une autre phrase.

Ça sera tellement simple que vous allez pouvoir discuter tout en dansant... C'est ce qu'on appelle la "Discudanse".


4- Dites-le à voix haute

Si ce que vous avez écrit ou ce que vous comptez dire paraît ridicule à l'oral face à votre miroir, alors c'est que vous pouvez faire encore plus simple et plus authentique.

Imaginez que vous cherchez vraiment à aider les autres à comprendre ce que vous racontez.  

Imaginez que ce sont des 10-14 ans face à vous.
Comme ça vous avez le combo avec les 3 premiers conseils.

5- Observez ceux qui vous écoutent

Si vous voyez des visages circonspects, dubitatifs ou perdus, c'est peut-être qu'il faut reformuler, préciser, illustrer.

N'attendez pas qu'on vous demande de recommencer, vous pouvez tout à fait poursuivre avec une phrase du genre "Ce que je veux dire par là, c'est que ..." et qui résume votre pensée en un message clef.

6- Ne cherchez pas à plaire et faire consensus

La langue de bois est parfaite pour ne se mettre personne à dos et plaire un peu à tout le monde.

Sauf qu'à vouloir contenter tout le monde, on ne contente personne.

Vous avez un point de vue, un avis, un positionnement, alors ayez le courage de dire les choses franchement. Vos alliés se fédéreront encore plus autour de vous, les autres vous découvriront, et vos opposants seront plus simples à identifier pour mieux les comprendre par la suite.

Pratiquer la langue de but

Une bonne prise de parole est une prise de parole qui motive l'autre à changer. Donc c'est une prise de parole avec un positionnement, un objectif, un but.

Demandez-vous : que voulez-vous que le public pense, ressente et fasse après vous avoir écouté ?

Avec tous ces conseils, vous n'allez pas seulement transformer votre langue de bois en langue de but, mais vous allez aussi développer votre image et réputation sur le long terme (on appelle ça "Ethos" dans le jargon de la rhétorique).

Et pour bosser votre Ethos, vous pouvez poursuivre la lecture sur mon article "Développer sa réputation pour mieux influencer".


Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir 1 article complet / mois.

Julien de Sousa et toute l'équipe de Panache.

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Téléchargez un template de discours efficace

Votre template arrive tout sourire dans 15mn. Vérifiez vos spams
Une erreur est survenue. Merci d'essayer à nouveau.

Vous prendrez bien un peu d'panache ?

Formulaire et/ou un appel de 15 min à organiser