November 2, 2020

Comment répondre face à des comportements agressifs ?

"T'as vu le débat aux USA ? Pitoyable !"

Noémie du collectif qui m'envoie un sms à 8h30 il y a une semaine.

Je prends un temps pour le regarder et effectivement, une vraie cours de récré, un round entre 2 coqs.

Joe Biden "Shut Up"
VS.
Donald Trump "I'm the best"

Et vous savez quoi, je ne suis pas surpris.

Nous ne sommes pas surpris.

Avec Johanna qui est aussi une coach américaine en communication, on a tous les 3 eu des échanges intéressants sur le sujet.

On est d'accord sur plusieurs choses :

  • pour maintenir un système actuel basé sur la représentation, il faut nécessairement diviser le pays, diaboliser son concurrent.
  • à prôner la parole comme "un sport de combat" (certains formateurs, chroniqueurs ou bouquins défendent cette thèse) nous créons inévitablement des orateurs et oratrices qui viennent défendre leurs idées.

Or, ces représentations ne nous plaisent pas.

A l'origine, un débat est un outil pour mettre à l'épreuve des IDÉES.

Là où la rhétorique aide à créer de puissants discours, la dialectique est un ensemble de techniques pour avoir de bons débats entre 2 personnes.

Sauf que notre niveau d'exigence est devenu si bas qu'on évalue les débats non plus sur les idées mais sur l'image renvoyée par les orateurs (leur éthos).

Trump et Biden le savent.

Donc ils se clashent, se coupent la parole, aboient, pour qu'à la fin les indécis ne retiennent que : "Untel est resté calme et serein, alors j'ai plus de chances de voter pour lui"

C'est tout de même triste d'en arriver à des niveaux intellectuels si bas... Surtout lorsque vous représentez la première puissance économique mondiale et que 10 millions de personnes vous regardent.

Et c'est terriblement désolant de penser que le citoyen lambda n'est pas assez intelligent pour écouter un vrai débat et se forger sa propre opinion.

Le peuple américain mérite plus que ça.
L'humain mérite plus que ça.
Vous méritez plus que ça.

Pour un bon débat il manque 2 choses essentielles :

  • l'humilité : nécessaire pour faire des concessions et bénéficier de ce que l'autre peut apporter à notre réflexion.
  • la clémence : nécessaire à ce que l'autre ne regrette pas d'avoir laissé passer des failles de sa vision, d'avoir montrer de l'humilité.

Empathie, écoute active, curiosité, communication non violente (CNV)... Ces traits de caractères, ces comportements, cette intelligence émotionnelle s'apprennent. Ils doivent faire partie intégrante de la palette de l'orateur.

Le monde dans lequel nous évoluons nous pousse à nous comparer et à écraser l'autre pour exister. Ce n'est pas de votre faute. C'est le récit qu'on nous raconte depuis notre plus jeune âge. Vous savez, lorsqu'on nous rendait nos copies classées de la plus mauvaise à la meilleure note...

Donc "humilité", "clémence" et toute autre vulnérabilité ne sont pas les bienvenues dans cette palette de l'orateur.

Dommage.

Pire encore.

C'est une erreur.

Lorsque vous prenez la parole, l'empathie et l'écoute sont tout aussi importants que le verbe et la joute verbale.

Alors si vous subissez une agression - plutôt que "d'encaisser", ou de "répliquer" (qui font encore très "combat"), et si vous adoptiez la stratégie de "renvoyer".

Plus de détails sur cette stratégie à découvrir dans cette vidéo :

(par contre : autant on aime beaucoup les analyses de Clément Vitkorovich, autant le nom de sa chronique "boxe avec les mots" nous fait bondir hors de nos rocking chairs ! Maintenant vous savez pourquoi :) Même avec le clin d'œil qu'il fait à panache à 1min57.)

Petite citation que Noémie nous a envoyé pour clôturer ce débat :

"Cette nouvelle humanité qui est en train de naître doit être une humanité de débat. Cela est très fatigant mais très passionnant, c'est la source de la vie." - Edgar Morin


Entraînez-vous à devenir des oratrices et orateurs humanistes.

Prêt.e à commencer à vous transformer pour transformer la société avec des prises de parole engageantes ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir du contenu et des conseils uniques en totale exclusivité mondiale !

Julien de Sousa, co-fondateur

Derniers articles