December 24, 2020

Devenez ceinture noire de questions délicates

Ca va jaser pendant les repas de fêtes.

Le très célèbre magazine The Time a déclaré 2020 comme "the worst year ever".

Faut dire qu'on a dégusté pas mal de choses difficiles à digérer cette année.

Bon après de là à dire que c'était la pire année "ever"...

On n'était pas non plus dans une tranchée avec d'autres poilus à manger des rations de soupe aux choux.

Pire année du XXIème siècle, pour nous français, sûrement oui.

Ce qui est certain en revanche, c'est que vos repas de fin d'année vont être agités, de l'apéro au dessert :

- "De toute façon Raoult a raison ! Enlève ton masque quand tu manges."
- "Et puis les élections américaines étaient truquées ! T'as un tire-bouchon ?"
- "Nan mais en vrai cette loi sécurité globale ça peut être pas mal quand même ! Du poulet ou du pigeon ?"
- "Oh ça va la planète se réchauffe à peine, regarde j'ai mon écharpe ! Tiens rajoute une bûche... mais non dans la cheminée !"
- "C'est fou quand même que les ciné et théâtres restent fermés ! Bon alors l'aile ou la cuisse ?"
- "Mais du coup sans les supporters dans les stades, comment les clubs paient les salaires exorbitants des footballeurs ?! Une aile de pigeon merci."
- "Qui reveut des pommes dauphines ?"
(ne voyez pas le mal partout hein !)

Alors déjà c'est quoi une question délicate ?
C'est ce moment où :

- quelqu'un remet en question votre crédibilité :
"Mouais, j'y crois pas trop ça ne marchera jamais."
> on attaque votre compétence.

- quelqu'un cherche à vous déstabiliser  :
"Donc toi tu préfères sauver les réfugiés que nos SDF en fait ?"
> on attaque votre caractère.

- quelqu'un vous surprend avec une question sortie de nulle part :
"Et donc il paraîtrait que ta sœur a fait de la prison car..."
> on attaque votre intimité

Les situations sont uniques et on peut se permettre certaines libertés face à notre interlocuteur. Mais le résultat est le même à chaque fois : une attaque qui amène une surprise, une surprise qui amène à la panique, une panique qui amène à la perte de confiance dans sa réponse.

Pour vous aider à gérer ces attaques, voici 3 techniques efficaces, et cumulables :


1- Bien se préparer

C'est tellement évident que peu de gens le font.
Si vous savez qu'on va forcement venir vous titiller, vous attaquer, alors anticipez un maximum.
On appelle ça la rhétorique du Dissoï Logoï. C'est un exercice qui consiste à défendre deux thèses opposées. Avec la même ferveur. Alors à vous de vous préparer aux pires questions / objections que vous pourriez recevoir.

2- Désamorcer

Désamorcer une attaque peut se faire en 2 temps, 3 mouvements :

  • Etape 1 : faire preuve de bienveillance totale. Ne rien prendre personnellement, même si la pique est vicieuse. Ca vous permet de rester calme, serein.e et prêt.e à répondre sans perdre votre sang froid. En mode "Je refuse de voir ça comme une attaque, d'ailleurs c'est drôle on rigole ensemble haha"
  • Etape 2 : recentrer sur ce qui compte pour vous et expliquer vos motivations, vos valeurs, vos priorités : "A vrai dire, voilà pourquoi je fais ce que je fais, voilà pourquoi je trouve ça bien..."

Cette technique revient à mettre son égo de côté.

Le hic c'est qu'à force d'encaisser dans cette stratégie, la moutarde peut de vous monter au nez et vous allez perdre patience au risque de tomber dans du passif-agressif.

Du coup, voilà la 3ème technique qu'il est possible d'utiliser.

3- Mettre en lumière et renvoyer

Il arrive parfois que les gens ne cherchent qu'à nous nuire. Ils font de l'ironie, ils envoient des piques en continue pour nous déstabiliser. En bref, ils veulent nous pousser dans nos retranchements pour titiller notre Ethos (réputation / image) et non pas notre Logos (argumentaire).

Petit extrait de Camille Etienne, activiste écolo qui est moquée pendant toute son intervention au Medef. A l'époque j'avais réagi à chaud avec quelques recommandations sur ce post LinkedIn.

Alors Camille, et vous autres, voici une stratégie pour vous dépatouiller de cette méchanceté gratuite :

  • Etape 1 : grossir soi-même les traits et être dans l'auto-dérision. Ils veulent rire ? Rions un temps avec eux. Ca vous évite de passer pour quelqu'un de rigide.
  • Etape 2 : mettre des mots sur ce qu'il se passe. Ca va 5min de rire de soi-même, il est maintenant temps de recadrer, de révéler et de renvoyer : "mais au fond, c'est quoi votre problème ? qu'est-ce que vous pensez vraiment ? pourquoi cette question / attaque ?"
  • Etape 3 bonus : ne jamais accepter une question si elle enfreint votre inimitié. Alors au lieu de dire "je refuse de répondre à ça" au risque de laisser penser que vous cachez des choses, essayez plutôt "Qu'est-ce que vous voulez faire avec votre question ? Qu'est-ce qui justifie qu'on s'écarte autant du sujet ?". En faisant ça, c'est à l'autre de se justifier et de vous convaincre. Et s'il ne vous convainc pas, vous allez pouvoir le recadrer.

Globalement, toutes ces techniques ne valent pas grand chose si vous ne commencez pas à développer votre assertivité.

Être assertif / assertive c’est s'affirmer en prenant l'autre en considération.

C'est reconnaître qu’il y a une personne en face de vous et reconnaître que cette personne a ses idées, ses croyances, ses sentiments et mérite d’être respectée.

C'est communiquer d’une manière qui rendra votre vision et besoins clairement compréhensibles par les autres, sans pour autant écraser leurs idées, leurs croyances et leurs sentiments.

L'assertivité améliore les chances que vous soyez bien compris car il n’y aura pas de filtres émotionnels qui se mettront en travers de votre chemin. Cela réduit les risques de conflits, et surtout c’est une meilleure façon de répondre aux besoins des deux parties.

Pour améliorer votre assertivité, vous pouvez utiliser des phrases du genre :

  • Serait-il possible pour nous de…
  • Considérerais-tu la chose suivante…
  • Quelle solution recommandes-tu ?
  • Je reconnais ce que tu viens de dire, voici mon point de vue…

Avec toutes ces techniques, vous devriez arriver à la bûche de Noël sans trop d'échardes.

Et si jamais, ô grand jamais, vous tombez sur quelqu'un de mauvaise foi, de borné ou d'extrêmement têtu, vous avez le droit d'abandonner. Choisissez vos batailles. Mettez votre énergie dans les choses qui comptent vraiment pour vous.

Dans la vie, il vaut mieux être heureux que d'avoir raison.

Prenez bien soin de vous, amusez-vous avec la rhétorique pendant les fêtes, et rdv en 2021 pour de nouveaux conseils !


Prêt.e à commencer à vous transformer pour transformer la société avec des prises de parole engageantes ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir du contenu et des conseils uniques en totale exclusivité mondiale toutes les 2 semaines.

Julien de Sousa, co-fondateur

Derniers articles