Rhétorique

Top 10 des arguments fallacieux et comment s'en protéger

Par manque de temps, par choix d'efficacité ou par volonté de persuader quoiqu'il en coûte : de nombreux orateurs utilisent des sophismes. Ce sont des arguments faux malgré une apparence de vérité. Voici le top 10 des plus utilisés et des moyens de les contrer pour garder son esprit critique.

Comme dit le dicton "un homme avertit en vaut deux" alors aujourd'hui je ne vais pas y aller avec le dos de la main morte et je vais mettre directement les pieds dans le plateau de crabes.

En ce moment, plus que jamais, vous allez entendre moult personnalités politiques prendre la parole : des représentant-e-s, des élu-e-s, des chefs d'État, mais aussi des candidat-e-s.

2022 commence en fanfare et on a déjà eu le droit à son lot de discours tantôt froids, tantôt incisifs, tantôt fallacieux.

Aujourd'hui, je vous propose de vous éduquer.

Rien que ça.

Ou plutôt, de muscler votre capacité à repérer des arguments fallacieux, des arguments tendancieux et des techniques de manipulation.

Non pas pour que vous les utilisiez à vos fins, j'espère que votre éthique l'emporte sur l'efficacité.

Plutôt pour vous protéger, garder votre esprit critique et rester maître de vos choix.


Qu'est-ce qu'un sophisme ?

Remontons au Ve siècle avant J.C.

Et plus précisément, du côté de la Grèce antique.

Les oliviers, la mer méditerranée paisible, des habitants en toges blanches chaussés de crocs d'époque.

La démocratie y voit le jour et de nombreux métiers et professionnels du discours commencent à se multiplier : avec l'avènement de ce nouveau système politique, le but de ces orateurs est d'emporter l'adhésion du plus grand nombre pour la cause qu'ils servent.

Deux grandes écoles s'affrontent alors : les philosophes, qui sont à la recherche du vrai, et les sophistes, qui sont à la recherche du vraisemblable.

Les premiers cherchent à être exhaustifs pour trouver la vérité, et les seconds cherchent à être efficaces pour faire adhérer à leur propre vérité.

Je pense que vous voyez très bien ce qu'est un "philosophe".

On a eu la chance d'avoir des cours de philo à l'école pour nourrir nos âmes, et récolter péniblement des 6/20 (ma note au Bac...).

Oui c'était une "chance" car avec mes yeux d'adultes, je me rends compte que je n'en avais pas saisi toute l'utilité. Alors je m'y intéresse aujourd'hui de plus en plus et je peux vous recommander l'excellente chaîne Youtube du Précepteur (Charles Robin) et le podcast "Philosophy is sexy" de Marie Robert dans un tout autre registre (ma préférence pour le premier).

En revanche, pas sûr que vous voyez vraiment ce qu'est un sophiste.

Sophiste : du grec ancien σοφιστής, sophistès : « spécialiste du savoir », formé à partir de sophia : « savoir, sagesse ».

Il désigne à l'origine un orateur et un professeur d'éloquence de l'antiquité.

Les sophistes développent des raisonnements dont le but est uniquement l'efficacité persuasive, et non la vérité, et qui à ce titre usent souvent de vices logiques, bien qu'ils paraissent à première vue cohérents : les fameux « sophismes ».

Les sophistes ne s’embarrassaient donc pas de considérations quant à l'éthique, à la justice ou à la vérité.

Ils étaient même payés pour soutenir avec ferveur et conviction les thèses de leur client.

Il pouvait même leur arriver de soutenir la thèse A un jour, et la totale opposée B le lendemain.

Des "Manuel Valls" a multiples vestes en somme.

Donc, à l'origine, dire de quelqu'un qu'il est un sophiste n'est pas péjoratif.

C'est simplement indiquer son métier = un orateur qui est là pour convaincre et rallier à sa thèse, coûte que coûte.

À Athènes, ces orateurs sont néanmoins dénoncés par les philosophes Socrate et Platon, qui débattent avec les sophistes pour essayer de démasquer leurs raisonnements trompeurs.

C’est Platon qui a popularisé le mot dans un sens péjoratif, car les "sophistes" sont, pour lui, en totale opposition avec la philosophie socratique selon laquelle il n’existe qu’une vérité et que c’est en la cherchant que l’on est dans le Bien, le Beau, et le Juste.

Protagoras sophiste
Démocrite (au centre) et Protagoras (à droite) (par Salvator Rosa). Protagoras est l'un des plus éminents sophistes reconnus par la tradition antique.


Les sophistes sont ainsi critiqués par leurs valeurs qui ne tiennent pas en compte la véritable vérité, mais plutôt la pseudo vérité qui convient le mieux à leurs besoins. Quitte à utiliser des arguments fallacieux.

Et PAF, le terme "sophisme" est né pour désigner un argument destiné à tromper.

Après avoir rédigé son premier ouvrage "Rhétorique", sur l'art de convaincre, Aristote a écrit "Les réfutations sophistiques" pour analyser et classer les différents sophismes qui peuvent être employés dans un discours.

Ajoutez à cela "L'art de toujours avoir raison" de Schopenhauer, et j'ai été sélectionner mon top 10 des sophismes les plus utilisés afin de vous aider à les repérer rapidement, et de les contrer. Of course!


Top 10 des sophismes et comment les contrer


1- L’appel à la popularité

Ce sophisme consiste à valider une idée en arguant du fait qu’elle est admise comme vraie par un grand nombre de personnes. Cela contribue à mobiliser l'attrait du bon sens commun. En gros "si tout le monde pense ça, alors c'est que ça devrait être la norme".


Exemple : Jean-Michel Blanquer sur la réforme des retraites, à 5min23

"Tout le monde a compris que dans un pays où l’on vit plus vieux, il est normal de travailler plus longtemps"

Ce n'est pas parce qu'on vit plus vieux qu'il faut nécessairement travailler plus longtemps. D'autres alternatives existent sûrement. Et c'est encore moins vrai que tout le monde pense ça, que c'est du bon sens, que ça devrait être la norme.


Quoi faire face à ce sophisme ?

Si quelqu'un annonce "Mais tout le monde fait çaaaaa", alors demandez-lui de vous montrer en quoi "tout le monde" est forcément dans le vrai, qu'il ne peut pas se tromper. Vous pouvez également donner des exemples concrets où la majorité de la population se trompait.

Comme par exemple : l'esclavage était considéré comme correct, les femmes étaient considérées comme inférieures à l'homme, la saignée était considérée comme un remède efficace contre les maladies... ou encore que tout le monde pensait que la Terre était plate.


2- La généralisation hâtive

Ce sophisme consiste à généraliser à partir d'un échantillonnage trop restreint, voire d'un simple exemple personnel. C'est bien d'illustrer un argument avec un exemple personnel, mais l'exemple seul n'est pas un argument. En gros "moi j'ai un ami noir, donc je ne suis pas raciste".


Exemple : Marlène Schiappa sur la drogue, à 8min44 :

"Moi il s'avère que j'ai entéré 2 de mes proches avant l'âge de 25 ans qui sont morts de consommation de drogues et tous les 2 avaient commencé par du canabis, des drogues dites "douces" parce que c'est cool..."

Son exemple pesonnel ne peut être une généralité, il aurait été plus rigoureux d'avancer des preuves de vraies études. En plus de ça, elle enchaîne avec un sophisme de la pense glissante que l'on voit au point 3.


Quoi faire face à ce sophisme ?

Vous pouvez demander à l'autre de démontrer en quoi les exemples qu'il a exprimés sont représentatifs de la situation actuelle. Possède-t-il des preuves plus consistantes ? Vous pouvez également lui demander de nuancer sa conclusion en lui rappelant quels paramètres n'ont pas été pris en compte dans son analyse "simpliste".


3- La pente glissante

Ce sophisme consiste à présenter une série de conséquences catastrophiques sans démontrer de lien de cause à effet convaincant ou en exagérant à outrance. En gros "si A, alors 2 puis Papouasie et du coup, on va finir inexorablement par Pamplemousse".


Exemple : Nicolas Sarkozy sur le paquet de cigarettes "neutre"

"Si nous acceptons le paquet de cigarettes neutres. Dans 6 mois on vous proposera la bouteille de vin neutre. Et s'en sera fini de nos appellations, de nos terroirs, de nos savoirs-faire"

Donc notre savoir-faire et notre terroir dépendent d'un paquet de cigarettes ? Cigarettes composées de tabac non cultivé en France...


Quoi faire face à ce sophisme ?

Après avoir bien rigolé, vous pouvez montrer à votre interlocuteur que le prétendu lien entre l'action et ses conséquences est faible ou inexistant. Demandez-lui une démonstration. Attention, de votre côté, assurez-vous de vous outiller d'études rigoureuses qui puissent montrer que les conséquences en question sont érronées.


4 - Le lien causal douteux

Ce sophisme créé un lien causal là où il n'y a qu'une simple corrélation accidentelle, voire totalement inventée. Or, en règle générale, les liens de cause à effet sont difficiles à établir et prennent un certain temps avant d'être admis de tous (preuve en est avec le 5ème rapport du GIEC sorti en février 2022 qui nous rappelle depuis 30 ans que oui oui, l'être humain est bien responsable du réchauffement climatique et il y a encore des sceptiques...).


Exemples : Valérie Pécresse et Eric Zemmour

"Défendre la chasse c'est défendre la ruralité" - Valérie Pécresse - 2022

Encore la ruralité qui est utilisée comme porte drapeau ! Pécresse nous dit que si on peut jouir de nos campagnes et de nos balades en forêt c'est grâce à la chasse ? Permettez-moi de venir avec une liste d'arguments longue comme mon bras. Hum I'm sorry je n'y crois pas.

Ou encore, cette pépite avec Eric Zemmour :

"Le vert des Verts (écolo) correspond comme par hasard au vert de l'Islam


Quoi faire face à ce sophisme ?

Demandez à l'autre d'expliquer concrètement le cheminement de son raisonnement et de vérifier la valeur de son argument avec 2 éléments importants :

1- Est-ce que cet argument est vrai ? Des preuves avérées, récentes, vérifiées ?

2- Est-ce que cet argument est valide ? Le lien est-il solide et viable entre la prémisse et la conclusion ?

Si vous n'êtes pas convaincus, alors c'est un argument irrecevable.


5- Le faux appel à l'autorité

Ce sophisme consiste à s'appuyer sur une autorité (personnalité ou domaine d'expertise) alors que celle-ci n'en est pas une dans le domaine, ou qu'elle est invoquée n'importe comment. C'est invoquer le prestige ou la renommée d'une personne / d'une thématique au lieu de s’en remettre à ses propres arguments. En gros "tu sais que d'après JCVD, dans 20 ou 30 ans il n'y aura plus d'eau sur Terre" ou "d'après les dernière études en psychologie cognitive, il faudrait manger des algues pour avoir des relations amoureuses stables".


Exemple : Emmanuel Macron lors de son meeting à Marseille en 2017 qui cite le groupe de rap IAM

"Ce n'est pas ici que je vais vous l'apprendre, nous sommes bien nés sous la même étoile. Parce que oui, IAM a supporté cette culture française aussi, n'en déplaise à certains qui les mettaient de côté [...]. Ça ne serait pas IAM pour les uns et Giono et Pagnol pour les autres."

Ici Macron fait référence au titre phare de IAM : "Nés sous la même étoile". Alors déjà il le cite mal car ce que dénonce le groupe de rap marseillais c'est justement que "on N'est PAS nés sous la même étoile"... Donc tout l'inverse de la thèse soutenue par Macron. Mais soit, il veut faire comme IAM et "soutenir cette culture française". Cette citation est seulement là pour faire plaisir aux marseillais, pour récolter quelques applaudissements. Ce ne peut-être aucunement un argument recevable qui démontre son programme de l'époque.


Quoi faire face à ce sophisme :

De base, si l'avis d'une personnalité publique est utilisé sur quelconques questions sociales, politiques ou économiques auxquelles, trop souvent, elle ne connait rien, alors l'argument est irrecevable. Par exemple, on demande bien trop souvent l'avis de pseudo-sachants sur des sujets aussi complexes que le COVID-19, la guerre en Ukraine ou la fonte de la banquise. Leur avis ne vaut pas mieux que le nôtre. Ensuite, vous pouvez demander en quoi l'autorité citée est légitime et pertinente pour alimenter l'argument. Ne soyez pas aveuglés par des noms tonitruants ni des mots conceptuels clinquants sans réelles preuves.


6- La caricature

Ce sophisme consiste à exagérer la position de l'adversaire pour la rendre plus facilement attaquable en simplifiant ou en radicalisant l'opinion de cette personne (donc en modifiant sa position). En gros "avec la montée de #MeToo, bientôt on ira en prison juste parce qu'on a croisé une femme dans la rue".


Exemple : Emmanuel Macron (again!) pour caricaturer les opposants à la 5G en les comparant à des Amish

"J'entends beaucoup de voix qui s'élèvent pour nous expliquer qu'il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l'écologie contemporaine"

En utilisant ce procédé, il réduit les anti-5G à des personnes qui refusent le progès technologiques. Le progrès technologique est intéressant, mais est-ce qu'il est toujours pertinent ? Est-ce notre seule solution contre nos défis climatiques ? On a le droit de penser le contraire sans être pour autant des fanatiques de la toile de jute.


Quoi faire face à ce sophisme ?

Vous pouvez verbaliser que c'est une caricature qui sert à discréditer votre positionnement. Prenez le temps d'insister sur le fait que les critiques n'atteignent pas la vraie cible : c'est-à-dire que les critiques visent des arguments modifiés par l'interlocuteur plutôt que les arguments réels de la personne visée. Et avec un peu de panache, vous pouvez même faire tourner son propos en dérision en allant encore plus loin dans la caricature. Exemple de réponse à Macron : "C'est vrai que si on avait écrit la convention citoyenne pour le climat avec une plume, elle aura sûrement eu une valeur symbolique plus importante. Et donc respectée dans son entièreté."


7- La fausse analogie

Une comparaison peut être utile lorsqu'on vulgarise un phénomène complexe, scientifique, conceptuel. Je vous recommande d'ailleurs d'utiliser souvent des analogies pour rendre vos messages plus simples. Mais une mauvaise analogie peut s'avérer fausse, voire même dangereuse.


Exemple : Un tweet du fils de Donald Trump pour soutenir la candidature se son père.

Sophisme Trump Jr
"Si j'avais un bol de Skittles et que je te disais que trois d'entre eux étaient empoisonnés. En prendrais-tu une poignée entière ? Tel est notre problème avec les réfugiés syriens."


Quoi faire face à ce sophisme ?

Demandez à votre interlocuteur en quoi la ressemblance en question permet-elle de tirer des conclusions semblables ? Dans l'idéal, la meilleure façon de montrer le caractère forcé d'une analogie consiste à se servir de la même analogie pour en tirer une conclusion contraire. Exemple de réponse au tweet de Trump Junior : "Les skittles sont des friandises. Les réfugiés sont des humains. Si on poursuit votre analogie inadaptée, votre monde idéal devrait donc ressembler à ça ?" :


white skittles


8- Le faux dilemme

Ce sophisme consiste à pièger l’adversaire dans une fausse alternative ; il doit choisir entre A, qui est catastrophique, et B, qui est la position défendue par le sophiste. Ou bien c'est noir, ou bien c'est blanc. C'est oui ou c'est non. C'est vrai ou faux. Ou bien on fait ceci qui est juste ou bien on fait cela qui est terrible (2 solutions seulement). Dans une telle logique, il n'y a aucune place pour la nuance, le cas par cas ou la complexité d'une question. En gos "la France tu l'aimes ou tu la quittes".


Exemple : Octobre 2019, un étudiant pose cette question à Emmanuel Macron : "Pour le moment, rien n'est fait sous votre quinquennat pour réduire le réchauffement climatique, que proposez-vous pour le temps qu'il vous reste ?" (source : Déclaration et réponses à des questions de M. Emmanuel Macron, Président de la République, sur la réforme des retraites, à Rodez le 3 octobre 2019)

Sa réponse :

"Aujourd'hui ce n'est plus le temps de l'indignation [...] J'ai besoin d'une indignation qui contribue et qui aide [...] Moi j'ai besoin de l'énergie de tout le monde, si vous vous indignez, venez m'aider."

En d'autres termes : soit vous venez m'aider, soit vous êtes dans une indignation stérile.

Ou encore : soit vous êtes avec moi, soit vous êtes contre la planète.

Ce faux-dilemme laisse une 3ème option totalement dans l'ombre : le président ne fait pas suffisamment donc être "pour la planète" c'est s'opposer à l'action du président. Nous sommes en droit d'attendre du chef d'Etat d'agir pour le bien commun et de rendre des comptes.


Quoi faire face à ce sophisme ?

Vous pouvez montrer les possibilités qui n'ont pas été envisagées et souligner que, par conséquent, l'argumentation est incorrecte. Vous pouvez même demander à votre interlocuteur de confirmer qu'il y a bien seulement 2 options possibles. Il vous dit "oui", vous avancez vos autres possibilités. Il vous dit "non", vous lui demandez ses autres options. Et donc on sort du faux dilemme.


9- L’attaque contre la personne

Un des sophismes les plus perfide et bas qui existe. C'est une attaque sur la personne plutôt que son argumentation. On la rabaisse, lui rappelle des casseroles voire l'insulte pour discréditer son argumentation. En gros "mouais enfin comment croire un type qui a arrêté l'école à 16 ans et ne possède aucun diplôme".


Exemple : Greta Thundberg fait très souvent l'objet de critiques sur son physique, son âge ou son syndrôme d'asperger plutôt que sur les arguments qu'elle avance.

sophisme greta


Quoi faire face à ce sophisme ?

Soulignez que les allégations ne portent nullement atteinte à l'argumentation comme telle, mais bien à la personne. Exigez de l'interlocuteur qu'il montre en quoi le fait que le comportement soit incompatible avec la position défendue permet vraiment de discréditer la position.


10- Le chiffon rouge

L'un de mes préférés car il est énormément utilisé lorsqu'on pratique la langue de bois afin d'éviter une question. Il s'agit de faire diversion, parler de tout autre chose en faisant mine que le sujet est relié à la question. On répond à côté et on continue d'insister. On agite un chiffon rouge pour attirer le regard sur autre chose.


Exemple : François Asselineau face à la question "Combien ça coûte un porte-avions ?"

"Est-ce que vous avez demandé comment Mr Macron et Mr Fillon sont en train de préparer, eux, le programme des français ? [...] Vous voulez que je fasse du Macron : pensez printemps les amis !"

Ici le chiffon est énorme et tout le monde l'a vu. Bien souvent, les chiffons sont agités avec plus de dextérité.

Quoi faire face à ce sophisme ?

Ne pas se laisser distraire, recadrer et demander de répondre à la vraie question. Vous pouvez aussi donner quelques éléments pour guider l'autre à compléter, poursuivre sa réponse car il se peut que votre interlocuteur ne sache pas quoi répondre. Restez bienveillants, c'est bon pour la santé d'après Maïté ;)

Bonus de sophismes

Le sophisme de la double-faute :

Tenter de justifier un comportement en soulignant que d'autres font la même chose, voire pire encore.

Exemple : "Ca vaaa je l'ai juste embrassé, alors que d'autres auraient couché avec".


Le sophisme de l'appel à l'ignorance :

Une opinion est vraie (ou fausse) simplement parce qu'on n'a pas jusqu'ici prouvé son contraire.

Exemple : "Ce n'est pas parce qu'on n'a jamais vu de fantômes qu'ils n'existent pas !".

Le sophisme de l'homme de paille :

Attribuer des idées ou des paroles (purement inventées) à ceux que l’on veut dénigrer. Les idées et les paroles en question étant bien entendu choisies pour être facilement critiquées.

Exemple : "Pour vous les animaux auraient donc la même valeur que les humains ? Donc pour vous Léonard de Vinci, Mozart ou mère Térésa ne sont pas supérieurs à une blatte, une chauve-souris ou une mygale ?"


Conclusion

Vous, les politiques, moi, tout le monde fait des sophismes tous les jours. Simplement parce que ce sont souvent des raccourcis pour partager notre point de vue sans vouloir rentrer dans une argumentation complète et ultra rigoureuse.

Quand vous dites quelque chose du genre :

"J'ai une amie qui a chopé des puces de lit dans cet hôtel donc si tu y résides tu vas sûrement te faire piquer, aller aux urgences, louper ton avion retour... Soit tu restes avec moi ici, soit tu vas finir aux urgences quoi"

Vous faites un combo : généralisation hâtive + pente glissante + faux dilemme

À vous de juger s'il est utile d'aller creuser un argument fallacieux.

Si la rigueur prime sur la relation.

Si vous ne savez pas quoi répondre à une question, plutôt que d'user d'un sophisme, tentez quelque chose de plus honnête comme un "je ne sais pas pour le moment mais avec vos éléments et une recherche plus approfondie je serai en mesure d'apporter une réponse solide".

Et puis, il peut arriver où on vous envoie des questions faites pour vous destabiliser expressément. Sachez qu'il est possible d'y répondre sans avoir besoin d'utiliser des arguments fallacieux, et je vous en parle dans cet article : Devenir ceinture noire de questions délicates.

Pas besoin de mentir, il est important de nourir votre Ethos sur le long terme.

L'Ethos c'est votre réputation, l'image que vous renvoyez et je vous donne des outils pour développer votre Ethos dans cet article.

La parole a un vrai pouvoir, et ce début d'année nous le montre terriblement.

Avec nos mots, on peut scinder une population, créer un ennemi fictif ou envahir un pays.

La parole a un vrai pouvoir, la question de l'éthique se pose alors.

Car avec nos mots, on peut aussi rassembler une population, créer un monde désirable ou collaborer avec d'autres pays.

Lors de prochaines prises de parole de candidat-e-s ou de chefs d'Etats, restez attentifs à chacune de leur tournure de phrase car l'esprit critique est un muscle qu'il faut entretenir.

Alors : rhétorique ou philosophie ?

Les 2 mon capitaine.

Curieux et curieuses, regardez cette vidéo pour poursuivre la rélfexion :



L'article vous a plu ? Partagez-le !

Téléchargez un template de discours efficace

Votre template arrive tout sourire dans 15mn. Vérifiez vos spams
Une erreur est survenue. Merci d'essayer à nouveau.

Vous prendrez bien un peu d'panache ?

Formulaire et/ou un appel de 15 min à organiser