Leadership

Votre congruence inspire confiance

À chaque fois que vous prenez la parole, vos interlocuteurs activent leur "capteur à sincérité". La clé pour être sincère, c'est d'être congruent-e. Mais qu'est-ce que ça veut dire ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis éclaté en cette fin d'année.

On a lancé un tout nouveau Panache depuis septembre qui m'a pris toute mon énergie et je n'ai pas été off depuis 10 mois...

Et ce n'est jamais une bonne idée de trop travailler, même quand le projet te tient à cœur.

Car on garde la tête dans le guidon, les idées ne sont pas claires, nos capteurs sensoriels sont HS et les cheveux blancs poussent beaucoup trop vite.

De fait, j'ai arrêté d'accepter les coachings ou les formations.

Soit je les transmets à l'équipe, soit on les planifie pour la rentrée.

Car je ne me sens plus congruent.

Alors pour ce dernier article avant une bonne coupure estivale nécessaire, j'aimerais vous parler d'une chose importante dans la vie de tous les jours en tant qu'être humain mais aussi orateur :

La congruence

Ça vous est déjà arrivé de porter un masque et de répondre "Oui tout va bien merci !" à la question "comment tu vas ?".

Mais vous n'y croyez pas vous-même.
Et les autres sentent que ça sonne faux.

Eh oui car nous les humains, on a tous un capteur à sincérité, la magie de notre espèce !

Pour les moins jeunes, rappelez-vous ce personnage de Tex Avery : Droopy.

Happy. *mode Droopy on* | À Découvrir

Il terminait la plupart de ses épisodes avec le célèbre "I'm Happy" mais en tirant cette tronche.

Lorsqu'on entreprend ou lorsqu'on prend la parole, il est impossible d'inspirer, de créer un changement chez l'autre, de lui donner envie de se transformer, si vous n'êtes pas congruent.


Con-quoi ?

La congruence, c’est montrer un alignement cohérent entre ce que vous ressentez et les actions que vous menez, les idées que vous avez et les paroles que vous formulez.

C'est un alignement entre votre verbal (les mots), votre para-verbal (la mélodie de votre voix) et votre non-verbal (votre corps, ce que vous dégagez).

En somme, être congruent.e c'est :
- Penser ce que vous dites
- Savoir ce que vous dites
- Faire ce que vous dites


Tout l'inverse de Droopy qui tire la tronche quand il exprime son bonheur.

Sans cette congruence, c'est comme si vous conduisiez une voiture avec un frein à main ET que vous nous invitiez à nous asseoir dans l'habitacle en nous disant "C'est bon, je gère !".

Alors oui, vous connaissez peut-être toutes les manip' pour bien conduire.
Vous êtes peut-être même un as du drift.

Mais pas sûr qu'on vous fasse confiance avec ce frein à main serré...

Trust Rule GIF
Congruence = confiance les amis !

Les freins

En plus de ça : prendre la parole est généralement l’occasion de se mettre beaucoup de pression.

Comme si la performance ne reposait que sur le contrôle de l’image que l’on renvoie.

Pour être entendu-e, il faut d’abord créer les conditions de la confiance.

Voilà pourquoi la vraie performance repose sur votre capacité à exprimer une parole sincère et engagée.

Et bien souvent vous vous mettez des freins vous-même qui vous empêchent d'être libéré-e, sincère et engagé-e.

Petits florilèges de choses moult fois entendues avec un petit conseil pour péter ce frein et vous aider à être congruent-e :

"Je suis incapable de parler en public"

> Vous avez déjà parlé devant 3 potes autour d'une bière un samedi soir et vous étiez au centre de l'attention ?
> Vous avez déjà parlé devant une troupe d'enfants lors d'une colonie de vacances ?
> Vous êtes déjà passé-e au tableau plus jeune ?
> Vous êtes déjà intervenu-e en réunion pour présenter vos avancées ?

Même si tout n'était pas parfait, vous l'avez déjà fait.
Et plus vous accumulerez de situations différentes, plus vous serez capables.

On n'a pas "confiance en soi".

On a "confiance en une action" (qu'on répète suffisamment pour la maîtriser).

Je pense que vous êtes en totale confiance lorsque vous préparez une quiche aux poireaux non ?! Car vous l'avez réalisé plus d'une fois.

"Je ne suis pas expert-e du sujet"

> Pas grave, vous venez pour parler de VOTRE expérience, VOTRE savoir-faire actuel, et ça c'est unique. Personne ne peut remettre en question une expérience personnelle. Expérience ≠ Expertise.
> Et puis si vous apportez de la valeur à quelqu'un, c'est que vous avez au moins une expertise suffisante pour lui.

On est d'accord que vous n'attendez pas d'avoir un CAP Cuisine et 3 étoiles au Michelin pour apprendre à Roger à faire votre quiche aux poireaux ?

"Je ne suis pas légitime"

> Si on vous a proposé de prendre la parole et que vous avez accepté, ou si des personnes viennent pour vous écouter, c'est qu'ELLES vous pensent légitime.

C'est déjà une sacrée étape.
Et encore une fois, on est légitime dès qu'on a vécu une expérience sur le sujet et/ou qu'on a déjà eu des résultats. Même mauvais !

Vous faites souvent des quiches aux poireaux et les gens les apprécient de + en +. Bon bah vous pouvez en parler aisément !

"Je ne suis pas intéressant-e"

> Combien de personnes se sont endormies la dernière fois que vous avez pris la parole ? Zéro ? Finalement vous deviez être assez intéressant-e à LEURS yeux. Et c'est déjà très bien.

Tous les sujets sont intéressants dès lors qu'ils sont partagés avec entrain et passion.

Preuve en est, j'ai maté une vidéo de 30min sur un type qui essayait de prendre en photo un Pic Épeiche. Oui, c'est un oiseau !

J'en ai même fait un article pour comprendre les techniques utilisées pour me captiver ! (quand je vous disais que j'ai charbonné cette année haha).

Passion + qq outils = prise de parole intéressante.

Levez ce fichu frein à main

Il faut être capable de penser au présent.

Parce que souvent quand vous angoissez, c'est que vous projetez dans le futur un truc de votre passé...

Vous trouvez ça pertinent de flipper d'un truc qui n'existe pas en vous fondant sur un truc qui n'existe plus ? (relisez cette phrase)

Finalement, si vous commencez à parler, à agir, à faire comme celui ou celle que vous voulez devenir, c'est à ce moment-là que vous le devenez... puisque c'est vous qui faites comme lui/elle ! (relisez cette phrase aussi).

Alors, comment aimeriez-vous être ?
Dans la vie et dans votre costume d'orateur ?

Perso j'ai besoin de me reposer cette question cet été pour regagner en congruence.

Et voici une liste non exhaustive de questions que vous pouvez vous poser pour lever ce frein à main et délivrer des quiches délicieuses :

> Qu'est-ce qui me fait vibrer pour réussir à faire vibrer mon audience ?
> Qu'est-ce qui compte pour moi ?
> Quelles sont mes valeurs ?
> Qu'aimerais-je défendre ? Soutenir ? Voir triompher ?


Nous sommes des "Êtres" humains, pas des "Faire" humains.

Donc prenez bien soin de votre "être" cet été pour vous ressourcer, vous recentrer, vous accomplir.

Je vous donne rdv à la rentrée avec de nouvelles recettes de quiches succulentes et dans notre newsletter mensuelle pour recevoir 1 article complet / mois.

Julien de Sousa et toute l'équipe de Panache.

Et pour les curieux, voici une vidéo pour vous aider à péter vos freins / croyances limitantes :


L'article vous a plu ? Partagez-le !

Téléchargez un template de discours efficace

Votre template arrive tout sourire dans 15mn. Vérifiez vos spams
Une erreur est survenue. Merci d'essayer à nouveau.

Vous prendrez bien un peu d'panache ?

Formulaire et/ou un appel de 15 min à organiser